Spread the world

Tournai - Deux rares tasses dites "aux oiseaux de Buffon", provenant du service du duc d'Orléans - 1787-1792 - Prix sur demande.

 

Plus d'informations

Deux petites tasses litron et leurs soucoupes en porcelaine tendre de Tournai du service du duc d’Orléans, décorées d’oiseaux

d’après «L’histoire naturelle des oiseaux» de Buffon. La première de ces deux tasses est décorée du «Manakin bleu à poitrine

pourpre» et sur la soucoupe du «Perroquet amazone varié du Brésil» La seconde tasse est décorée du «Le père noir, de la

Martinique» et sa soucoupe du «Choucas des philipines» sur fond bleu orné en dorure de rinceaux, d’arabesques et guirlandes

de perles et de papillons dans des médaillons. Elles sont munis d’une anse rectangulaire dite «à la grecque»
 Le nom des oiseaux

est inscrit en noir au revers. (voir photos) 

Diamètre des soucoupes: 10,9cm et 10,6cm - Diamètre des tasses: 5,5cm - Haut: 4,6cm. 

XVIIIe siècle, vers 1787- 1792 

Parfait état de conservation. 

Prix et renseignements complémentaires sur demande. 

Ce service commandé en 1787 par le duc d'Orléans, cousin de Louis XVI, à la manufacture de Tournai comprenait près de 1600 pièces. Les décors, inspirés de ceux de la manufacture de Sèvres, sont faits d'oiseaux copiés fidèlement d'après les ouvrages d'ornithologie de Buffon et placés au centre de la pièce inséré dans la bordure néo-classique. Ils témoignent du goût de l'époque pour les sciences exactes. 

Le Duc d’Orléans (1747-1793), cousin de Louis XVI aimait recevoir chez lui, pour des «grands soupers», après les représentations à l’opéra. Il commanda pour sa résidence du Palais Royal à Paris, un service de porcelaine à la manufacture impériale et royale de Tournai qui ne fut jamais honorée car la révolution fit son oeuvre entre-temps. La raison pour laquelle le duc d’Orléans s’adressa à la manufacture de Tournai plutôt qu’à la manufacture de Sèvres tient probablement au prix inférieur de la porcelaine de Tournai. Le service du duc d’Orléans comprenait le nombre considérable de 1 593 pièces. En comparaison, le service de Sèvres comportant le plus grand nombre de pièces est celui livré à Catherine II de Russie et il était composé de 706 éléments. Le service mythologique de Louis XVI comptait 493 pièces. Le seul service plus important en porcelaine européenne est le service aux cygnes du comte de Brühl réalisé à Meissen entre 1737 et 1741 (2.200 pièces) 

Le service « aux Oiseaux de Buffon » témoigne du goût du XVIIIe siècle pour les sciences naturelles et les curiosités. Ses décors s’organisent en effet autour de représentations d’oiseaux directement empruntées à l’Histoire naturelle du naturaliste Buffon (1707-1788), publiée entre 1770 et 1786, et dont les planches en couleurs consacrées aux volatiles ont été réalisées par François-Nicolas Martinet (1731-1800). Les décors sont placés au centre de la pièce ou dans un cartouche inséré dans la bordure néo-classique, pourvus de petits insectes. 

Après la Révolution le service fut dispersé, une grande partie du service du duc d’Orléans (594 pièces) fut achetée en 1803 et 1806 par le prince de Galles par l’intermédiaire du marchand Robert Fogg. Aujourd’hui 565 porcelaines du service sont toujours conservées dans les collections royales anglaises au château de Windsor, les 29 pièces manquantes ayant probablement été offertes par la Couronne britannique. Source: Article Proantic du 25 mars 2018 "Le service dit aux oiseaux de Buffon du duc d’Orléans"

commentaires

Donnez votre avis

Tournai - Deux rares tasses dites "aux oiseaux de Buffon", provenant du service du duc d'Orléans - 1787-1792 - Prix sur demande.

Tournai - Deux rares tasses dites "aux oiseaux de Buffon", provenant du service du duc d'Orléans - 1787-1792 - Prix sur demande.

Deux petites tasses litron et leurs soucoupes en porcelaine tendre de Tournai du service du duc d’Orléans, décorées d’oiseaux d’après «L’histoire naturelle des oiseaux» de Buffon. La première de ces deux tasses est décorée du «Manakin bleu à poitrine pourpre» et sur la soucoupe du «Perroquet amazone varié du Brésil» La seconde tasse est décorée du «Le père noir, de la Martinique» et sa soucoupe du «Choucas des philipines» sur fond bleu orné en dorure de rinceaux, d’arabesques et guirlandes de perles et de papillons dans des médaillons. Elles sont munis d’une anse rectangulaire dite «à la grecque»
Le nom des oiseaux est inscrit en noir au revers - vers 1787- 1792 - Prix et renseignements complémentaires sur demande.